Les principaux problèmes rencontrés lors d’une expatriation au Vietnam

Dans un article précédent je donnais 5 bonnes raisons pour s’expatrier à Saigon. En effet de nombreux avantages font de Saigon une destination de choix. Il y a un coût de la vie modeste, de nombreuses opportunités à saisir, un climat tropical agréable, une population jeune et une bonne disponibilité des biens de consommation modernes.

Bien sur tout n’est pas rose au Vietnam. Il est parfois difficile d’y réussir son expatriation. De nombreuses personnes y viennent un an ou moins puis repartent défaits ne pouvant résoudre certains problèmes. Bien souvent pour des raisons professionnelles car il n’est pas évident de gagner sa vie ici.

Voici les principaux obstacles à surmonter pour s’installer à Saigon.

Obtenir un visa de longue durée ou une carte de résident

La première préoccupation de tout expatrié est d’obtenir le précieux sésame permettant de résider au Vietnam : un visa de longue durée ou une carte de résident.

Si on n’a pas de visa on ne peut pas rester légalement au Vietnam. Il y a peu de temps il était assez facile d’obtenir un visa touristique de 3 mois et de renouveler plusieurs fois. Maintenant il semble que ce soit beaucoup plus délicat. Par ailleurs un visa touristique n’est pas une solution confortable ni économique sur le long terme même si certaines personnes s’en sortent comme ca.

En gros pour pouvoir vivre au Vietnam il faut remplir au moins une des ces conditions:

  • Etre d’origine vietnamienne et pouvoir le prouver
  • Etre marié à un citoyen vietnamien
  • Avoir un contrat de travail au Vietnam
  • Créer une entreprise au Vietnam

exemption visa vietnam

Pour tous les autres ça sera difficile. Je pense notamment aux retraités français désirant s’installer au Vietnam, et ils sont nombreux, il n’y a pas de visa retraite ici.

A noter qu’il existe des combines pour obtenir une carte de résident mais je déconseille fortement ces pratiques illégales et donc dangereuses. Une solution alternative est de faire l’aller et retour tout les 6 mois à Phnom Penh, la capitale du Cambodge, pour obtenir un visa pour le Vietnam.

La difficulté à trouver un emploi stable et bien rémunéré

Même s’il y a  beaucoup de grandes entreprises françaises et étrangères implantées au Vietnam, il n’est pas évident de trouver un bon emploi ici. Les entreprises préfèrent toujours un employé vietnamien à un étranger.

Elles embaucheront un étranger uniquement s’il possède des compétences introuvables sur le marché local.

Au niveau légal un étranger doit remplir des critères obligatoires pour pouvoir travailler au Vietnam. Ces critères sont, entre autres, avoir un diplôme de l’enseignement supérieur et justifier d’une d’expérience professionnelle de plusieurs années.

De plus les entreprises n’ont droit qu’a un faible quota d’étrangers dans leur masse salariale. Trouver un travail au Vietnam n’est pas toujours évident.

Par ailleurs les emplois locaux offrent des salaires… locaux, parfois insuffisants pour joindre les deux bouts. C’est pourquoi beaucoup d’expatriés développent leur propre activité.

Les difficultés à monter une entreprise prospère

Monter son entreprise au Vietnam est un objectif courant chez les expatriés. S’il est facile de créer son entreprise ici, il est en revanche difficile de dégager des bénéfices. Il y a de nombreuses charges imprévues et les entreprises sont obligées de s’adapter au pouvoir d’achat local.

Il y a malheureusement beaucoup de personnes qui y perdent leurs économies…

Les problèmes administratifs

Ce problème n’est en aucun cas spécifique au Vietnam mais il faut s’attendre à passer de nombreuses heures à faire des démarches administratives lors de son expatriation. Le problème récurrent pour les expatriés est celui du visa ou de la carte de résident. Les lois sur le sujet changent souvent et il n’est pas facile de s’y retrouver.

La barrière de la langue

Le Vietnamien est une langue très difficile à apprendre. La difficulté vient de certains sons inexistants dans la langue française. Bien sur on peut très bien vivre dans les quartiers d’expatriés ou tout le monde parle l’anglais. Mais pour ceux qui veulent s’installer plus longtemps, l’apprentissage de la langue est indispensable.

problemes langue vietnamienne

Aujourd’hui qu’est-ce qu’on mange ?

Apprendre le Vietnamien prend plusieurs années et beaucoup d’expatriés abandonnent rapidement.

Etre un Tay au Vietnam

Quand on est blanc au Vietnam on devient un Tay. Ce mot vietnamien signifie littéralement occidental. Il peut être décliné sous différentes formes comme « tay balo », occidental au sac à dos (routard) ou « tay den », un occidental noir…

Même si le terme tay n’est pas péjoratif, il véhicule tout de même un tas de préjugés. Au Vietnam, il est impossible d’échapper à sa condition de tay. Même si vous vivez au Vietnam depuis des dizaines d’années, vous serez toujours un tay.

Etre un tay au Vietnam suscite la curiosité, l’intérêt mais aussi parfois une certaine jalousie voire de l’amertume. De plus quand on est un tay il y plein de codes sociaux implicite qu’on ne maitrise pas. Si bien que les relations sociales peuvent être difficiles. Notamment dans le milieu professionnel, il y a des codes pas évidents à connaitre.

Les Viet Kieu portent aussi leur lot de préjugés, il n’y a qu’à voir comment sont dépeints les vietnamiens d’outre mer dans les comédies vietnamiennes pour s’en rendre compte.

On m’a déjà reproché de ne montrer que le coté positif de la vie à Saigon sur ce blog. Voila qui est corrigé !

On a tous tendance à croire que l’herbe est plus verte ailleurs mais la France reste, à mon avis, un pays privilégié. Avec le recul je me rends compte de tous les incroyables avantages à vivre en France. Aussi je vous invite à bien peser le pour et le contre avant de tenter l’aventure de venir vivre au Vietnam.

Pour moi la balance penche clairement pour le Vietnam mais c’est principalement pour des raisons affectives et non matérielles.

Autres articles:

Vous avez apprecié cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux !

En cliquant sur les boutons ci-dessous, vous pouvez partager cet article sur Google +, twitter ou facebook. Merci d'avance !

13 réflexions au sujet de « Les principaux problèmes rencontrés lors d’une expatriation au Vietnam »

  1. Bonjour,
    merci pour ce post.
    Un peu déprimant mais certainement réaliste…
    j’ai eu un coup de coeur pour le Vietnam et en particulier pour HCMV en avril et mai 2011 lors de mon séjour pour l’adoption de mon fils. Un coup de coeur qui s’est confirmé récemment, il y a 2 mois lors de mon séjour pour l’adoption de ma fille.
    Depuis 2011 l’idée de venir vivre au Vietnam me trotte dans la tête. Dans la pratique j’envisage plutôt des voyages réguliers mais bon, le problème est toujours le même : l’argent et les billets d’avion pour une famille de 4 personnes c’est juste hors de prix.
    A bientôt de vous lire
    GG

    • Bonjour et merci pour votre commentaire.
      En effet 4 billets d’avion, ça fait un sacré budget ! Ce n’est pas évident de faire le voyage fréquemment.

  2. Bah, voila une rectification bien écrite.

    Pour ma part, y a plus d’opportunité a développer son business au Vietnam qu’en France.

    En tout cas actuellement.

    J’irai la ou y a de l’argent a se faire et l’affectif passe après.

    • Il y a de bonnes opportunités de business ici je suis d’accord. Notamment dans l’outsourcing car il y a de la main d’oeuvre pas cher. Pour la marché local en revanche c’est compliqué à mon avis.

  3. Chào Ben,
    Ton article reflète bien les difficultés pr un « tay » au Vietnam.Par contre,je ne connais pas les rapport ds le milieu professionnelle.
    Comme le disait un écrivain: »il n’y a pas de concave sans convexe. »

    • Chào Philippe,
      Au travail ca se passe bien en general mais des fois il y a des malentendus. Une bonne solution est d’aller nhau avec les collegues et d’enchainer sur un karaoke 🙂 Il n’y a rien de tel pour s’integrer!

  4. oui ,c`est vrai ,etre « tay«  ,c`est parfois dur ,et meme ,pesant .
    Je ne peux rien faire ,sans etre dévisagé ouvertement (tres rarement avec mepris ! mais en France c’est tres mal poli de devisager ainsi !!), et l’on regarde ma femme avec parfois(non souvent !) de la jalousie …oui …c’est un cote du vietnam qui me pese au quotidien ,au jour d’aujourd’hui ,je ne vais meme plus sur le marche de ma ville faire des courses . Heureusement qu’il y a des supermarches . Mais sinon , il fait tres bon d’y vivre et ma femme est extraordinaire . mais ne nous voilons pas la face , c’est tout simplement que la vie est moins cher que énormément de francais viennent ici .maintenant si les francais veulent des gens qui disent ,« merci«  ,« bonjour« , « aurevoir« et « s’il vous plait «  ….ba il faut passer son chemin !! hahahah ! Maintenant ,je reste ferme sur mes positions ,si je ne supporte plus le vietnam ,je rentre chez moi,en france,sinon , on doit s’y plier aux us et coutumes et respecter le pays qui nous accueil . Pour ma part j’essaye d’etre respectueux mais ,j`avoues je suis decu de moi pour la langue viet …j`ai vraiment du mal !!!!!!!!!!!! hahahahaha !!! mais j’m’y accroche !!!

    • Je pense aussi qu’il faut respecter les coutumes de son pays d’adoption et accepter les cotés positifs comme négatifs.
      Vous vivez dans quel quartier ? Il ne doit pas y avoir beaucoup d’étrangers pour que les gens vous dévisagent comme ça. Je suis à Binh Thanh moi et ça va.
      Pour le vietnamien, oui il faut s’accrocher ! Ça change déjà la vie de pouvoir échanger quelques mots. J’espère être capable d’avoir des conversations un jour!

  5. Chào Ben. J’ai une petite question concernant le contrat de travail. Un coopérant a droit à une exemption du contrat de travail….le hic, c’est que ça prend un contrat de travail pour recevoir le contenu du fret aerien. As- tu déjà entendu parler d’une situation semblable ou qui pourrait nous faciliter la vie a l’arrivée (prévue le 6 juin)? Je sais très bien que ça peut prendre du temps….je m’attends à ca! Merci à l’avance! Tam bièt!

    • Chào Annie,
      Tu veux dire qu’il te faut un contrat de travail pour recevoir du fret aérien ? Ça m’étonne, je n’ai jamais entendu parler de ça.
      Par ailleurs vu le prix du fret, autant acheter le nécessaire ici, tu veux envoyer quoi ?

  6. Bonjour, je suis à la retraite, et j’ai compté partir vivre au Vietnam. Évidemment je serais obligé de retirer l’argent de ma retraite avec ma CB au distributeur automatique en subissant des frais de banque que j’estime quand même trop
    élevés.
    Ma question est : sauriez-vous un autre moyen de retirer de l’argent au VN sans trop de frais de banque en toute légalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*