L’assurance maladie quand on s’expatrie au Vietnam

S’expatrier au Vietnam est une grande aventure qui soulève beaucoup de questions. En France on a l’habitude de bénéficier d’une bonne couverture sociale grâce à la sécurité sociale. On continue à bénéficier de cette couverture pendant un an après son départ.

Au Vietnam, il est recommandé d’aller dans les hôpitaux et cliniques privés qui répondent aux normes internationales. Les hôpitaux publics ne sont pas mauvais mais ils sont bondés et les meilleurs médecins travaillent dans le privé.

assurance maladie Vietnam

Les tarifs pratiqués dans le privé sont élevés et il est donc raisonnable de souscrire à une assurance maladie. Il existe trois solutions pour avoir une bonne assurance maladie au Vietnam.

L’assurance maladie française

Même si la sécurité sociale est un service public il faut cotiser à la CPAM pour pouvoir en bénéficier. Quand on est déjà ayant droit, on garde ses droits de remboursement de frais de santé pendant un an. Ceux qui viennent en stage ou en mission de courte durée peuvent ainsi continuer à bénéficier de la sécu française.

Pour se faire rembourser ses frais de santé à Saigon, il faut aller dans un centre agréé par la sécurité sociale, demander les justificatifs et ensuite les faire parvenir à la caisse primaire d’assurance maladie en France. La couverture varie selon le profil de chacun (étudiant, employé détaché, retraité…).

Toutes les informations sur la protection sociale à l’étranger sont consultables sur le site ameli.fr.

Passée cette année de transition, ceux qui veulent avoir une couverture santé doivent cotiser à une caisse indépendante.

La caisse des français de l’étranger

La CFE permet aux français de cotiser à la sécurité sociale française tout en vivant hors du territoire. Elle permet aux adhérents d’être rembourser comme en France.
C’est un organisme sérieux et réputé. C’est aussi une caisse qui n’offre pas une couverture totale car il faut respecter les conditions de la sécurité sociale française.

L’adhésion à la CFE est intéressante pour garder le lien avec la sécurité sociale française pour une expatriation de courte durée.

La CFE couvre seulement les frais à hauteur de ce qui est remboursé en France. Ces frais peuvent être dépassés en se faisant soigner dans un hôpital international au Vietnam.

Les assurances privées

Pour ceux qui souhaitent bénéficier d’une meilleure couverture il existe des assurances maladies privées et des complémentaires santés.

L’assurance April international par exemple propose une mutuelle complémentaire à la CFE permettant de couvrir ce que la CFE ne rembourse pas. Pour simplifier le tout, il peut être plus intéressant de souscrire à une seule assurance offrant une couverture globale.

Dans cette optique, des assurances privées permettent d’avoir à accès aux meilleurs hôpitaux au Vietnam sans se soucier du tarif.

Il y en a beaucoup. L’une d’entre elles, Chapka proposent plusieurs formules pour les expatriés au Vietnam et notamment :

Le Cap Tempo Expat est une assurance qui conviendra aux expatriés pour leur première année d’expatriation. Cette formule offre une excellente couverture avec un remboursement des frais d’hospitalisation sans limite et sans franchise, une assistance rapatriement 24 heure /24, 500 EUR de frais dentaire etc.

Le Cap Mission est une assurance à souscrire par les entreprises basées en France pour leurs salariés. Elle offre une couverture illimitée des frais de santé et des indemnités en cas d’annulation de mission.

Attention, les formules d’assurance de voyage long séjour comme le Cap Aventure ne couvrent que les séjours à but touristique.

Il existe aussi d’autres formules pour les bénévoles et les étudiants. Il n’est pas facile de faire son choix. Il faut donc bien étudier vos besoins et lire les conditions de souscription.

En général les familles préfèrent cotiser à la CFE car elle permet de rattacher ses proches. Les célibataires ou couples sans enfants préféreront souvent une assurance privée.

Autres articles:

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

En cliquant sur les boutons ci-dessous, vous pouvez partager cet article sur Twitter ou Facebook. Merci d'avance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*