Mariage au Vietnam: La demande

Je vous propose une série d’articles a propos du mariage au Vietnam et plus particulièrement du mariage entre une Vietnamienne bouddhiste et un Français comme cela a été mon cas.

Il y a beaucoup de traditions a respecter pour faire les choses bien. Heureusement en tant qu’étranger j’ai eu droit a une version simplifiée et a la compréhension bienveillante de mes beaux parents.

Pour commencer j’ai fait ma demande a la demoiselle, c’est tout de même la principale concernée! Ensuite j’ai fait la demande au père de la mariée.

Pour la demande a la fiancée il n’y a pas vraiment de tradition vietnamienne, je l’ai donc fait a l’européenne avec une bague de fiançailles et un genou a terre.

Pour la demande officielle, il faut respecter quelques traditions.

Tout d’abord il faut choisir un jour qui convienne. Ça, c’est le boulot du moine qui calculera les bonnes dates en fonctions des dates de naissances des amoureux.
Ensuite il faut venir dans la maison familiale avec des cadeaux pour demander la main de la fille a son père. Normalement ce sont des personnes de la famille du marié qui font la demande mais ma famille vivant en France, je suis venu seul et le cadeau était un paquet rouge avec deux bouteilles de vin. Ce paquet trône encore dans l’armoire familiale aux milieux des autres présents que d’autres personnes ont pu faire. Le paquet se doit donc d’être joli.

Peut être un jour nous boirons ces bouteilles mais pas avant une dizaine d’années. Enfin je n’y tient pas vraiment car avec un température moyenne de 35 degrés le vin vieillit mal…

Vous avez apprecié cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux !

En cliquant sur les boutons ci-dessous, vous pouvez partager cet article sur Google +, twitter ou facebook. Merci d'avance !

2 réflexions au sujet de « Mariage au Vietnam: La demande »

  1. J’ai bien adoré cet article, car il me rappelle ma propre demande en mariage en 2004, sauf que ma femme provient de la minorité catholique au Vietnam.
    La demande à Mademoiselle s’est faite sans problème un soir lors d’une ballade dans un parc de Saigon.
    Ensuite ce fut la demande auprès des parents avec remise des cadeaux. Si mon futur beau-père a été convaincu assez vite moyennant une bouteille de cognac français et un carton de ses cigarettes préférées, ma future belle-maman ne s’est pas contentée du grand bouquet de fleurs que j’avais apporté pour elle.
    La communauté catholique au Vietnam étant très pratiquante, il fallut d’abord satisfaire aux 3 conditions préalables, avant d’entrer en rang utile, c.à d. être catholique, ne pas être divorcé et ne pas avoir d’enfants hors mariage. Conditions préalables satisfaites, j’ai encore dû passer un sacré quart d’heure en interview avant l’aval final avec un grand sourire de ma future belle-maman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*