Interview d’Éric : expatrié et négociant de poivre à Phú Quốc

Durant les dernières vacances du Tết je suis allé avec ma femme et des amis passer quelques jours sur l’île paradisiaque de Phú Quốc. L’île de Phú Quốc est située au sud du Vietnam et offre de magnifiques plages de sable blanc. J’ai profité de cette occasion pour rencontrer Éric, un expatrié français qui vit à Phú Quốc.

Phu Quoc

J’ai connu Éric par le forum expat blog où il anime la section Phú Quốc sous le pseudonyme de Phu Quoc Pepper.

J’ai profité de cette rencontre pour faire une petite interview d’Éric. Il a bien voulu répondre à mes questions que vous trouverez ci-dessous.

Interview d’Éric

Bonjour Éric, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Éric, je suis lyonnais d’origine. Ma femme est vietnamienne et nous avons un petit garçon de six ans. Nous vivons à Phú Quốc depuis quelque temps, j’y exerce depuis peu une activité de négoce de poivre au détail, principalement pour les touristes de passage.

En quoi le poivre de Phú Quốc est meilleur qu’un autre ?

Il faut tout d’abord dire que cet arbre se nomme « Piper Nigrum » ou poivre noir en latin, son origine semble venir d’inde.

Il a un gros avantage, il est travaillé depuis des siècles et de nombreuses générations.

phu quoc poivre

C’est comme la vigne ?

Oui en effet et le Vietnam est un très grand jardin. Aujourd’hui les fermiers sont de plus en plus professionnels. Le résultat s’améliore d’année en année.

Il y a aussi des échanges avec l’université d’agriculture de Cần Thơ qui fait des sélections d’engrais naturel à base d’assemblages de poussières de métaux. C’est une technique grandement prometteuse.

Il y a des ingénieurs agronomes de la province de Cần Thơ qui viennent à Phú Quốc ?

Oui, ils travaillent avec des compagnies Japonaises pour améliorer le poivre de Phú Quốc. Il y a des études expérimentales en cours.

Maintenant l’embellie est là. Il y a peine cinq ans, les gens étaient prêts à arrêter le poivre et la situation partait en décadence, beaucoup de fermiers y ont laissé des plumes. Désormais, ceux-ci ont repris confiance et il y a une réelle volonté de faire un poivre exceptionnel.

Au niveau mondial, quel est le meilleur poivre ?  

Je ne peux pas porter de jugement, c’est très personnel. C’est comme le vin, on ne peut pas dire quel est le meilleur vin du monde mais les poivres de l’île deviennent excellents, à chacun de goûter et de se faire sa propre opinion.

Et la particularité du poivre de Phú Quốc, c’est quoi ?

La particularité, c’est qu’ici on a une centaine de monts sur toute l’île. Et en fait, tu remarqueras que les plus belles plantations de poivre sont souvent à flanc de mont.

Cela est très bénéfique pour la bonne croissance du poivre parce qu’il aime bien l’eau, mais pas trop. Il aime surtout les fraicheurs matinales et du soir et les expositions ombragées, plus profiteuses.

On ne peut pas faire ça n’importe où. L’île de Phú Quốc a cet avantage, d’être entourée de collines. Et à flanc de colline on peut faire les meilleures plantations.

Si tu portes un regard attentif, quand tu fais le tour de l’île, tu remarqueras que les plus beaux poivres sont à flanc de colline.

Un autre paramètre important, je pense que la mer contribue grandement aussi à la qualité.

poivriers phuquoc

Et pour toi quel est le meilleur poivre de Phú Quốc ? Qu’est-ce que tu conseilles d’habitude ?

Celui qui se différencie le plus, c’est le poivre rouge (en réalité brun rouge, celui qui est le plus à maturité).

Le rouge, c’est le meilleur parce que c’est celui qui arrive le plus à terme et qui se différencie donc.

poivre rouge phu quoc

Ça coûte combien environ le kilo ?

En ce moment, les prix sont montants, l’export est de plus en plus gourmand. L’année passée, en six mois il a pris environ 35 % de plus. Le rouge se négocie aux alentours de 400 000 VND le kilo, pour le haut du panier. Mais on est bien loin du prix de 150 euros, voire plus, le kg en France.

Pour un poivre noir, on va être un petit peu en dessous, aux alentours de 350 000 VND le kilo, pour le meilleur.

Et pour un poivre blanc, on est entre 450 000 et 500 000 VND le kilo selon la qualité.

Pourquoi ?

Parce que le blanc est fait à la demande, et cela explique ce coût.

C’est pour ça que le poivre blanc de Phu Quoc est plus rare, mais très bon aussi.

Le poivre rouge, on peut le garder combien de temps ?

Tous les poivres, tant qu’ils ne sont pas moulus, sont conservables très longtemps à l’abri de la lumière de la chaleur et de l’humidité.

Est-il intéressant pour un touriste d’acheter et de stocker un peu plus de poivre ?

Comme évoqué tout à l’ heure, on n’est pas dans les mêmes prix qu’en France. Le poivre rouge de Phú Quốc de très bonne qualité, c’est 400 000 VND le kilo alors qu’en France c’est vendu 150 €. C’est donc un produit intéressant à ramener lors d’un voyage au Vietnam et pour offrir à ceux qu’on aime, un cadeau personnel qui fera toujours plaisir.

Merci à Éric pour cette interview qui nous en a appris davantage sur le poivre de Phú Quốc.

Pour plus d’informations sur le poivre et sur l’île  ou le contacter, vous pouvez consulter son blog :

http://poivreaphuquoc.blogspot.com/

Si vous êtes de passage à Phú Quốc, vous pouvez passer chez Eric, toutes les explications vous seront fournies à propos des poivres de l’île. Vous pourrez glanner aussi toutes sortes d’informations utiles sur l’île, et bien évidemment lui acheter du poivre si cela est votre souhait.

Mes amis lui ont d’ailleurs acheté 2kg de poivre rouge pour le ramener en France.

Lors de mon séjour à Phú Quốc j’ai été surpris de voir à quel point l’ile a évolué. Il y a maintenant de grandes routes goudronnées et un aéroport international flambant neuf. La dernière fois que j’étais venu là, il y a quatre ans, l’ile était encore très sauvage.

Même si Phú Quốc est maintenant une île un peu plus touristique, elle reste l’un des joyaux du golf de Thaïlande. Mais le meilleur reste de toute façon de trouver le Vietnam authentique en louant un scooter et en s’aventurant sur les routes de terre rouge, une certaine liberté et une très grande joie.

Crédits photo : Eric ou Phu Quoc Pepper

Autres articles:

Vous avez apprecié cet article ? Partagez le sur les réseaux sociaux !

En cliquant sur les boutons ci-dessous, vous pouvez partager cet article sur Google +, twitter ou facebook. Merci d'avance !

5 réflexions au sujet de « Interview d’Éric : expatrié et négociant de poivre à Phú Quốc »

  1. Chào Ben,
    Je confirme le peper nigrum de Phu Quoc est excellent.J’en avais acheté en 2012.
    Bravo à Eric pour sa tentative d’installation.
    Je pense qu’il a de l’audace et un capital d’argent pour pourvoir vivre sur l’île avec sa famille;n’est-ce pas?
    Parce que avant de pourvoir en vivre du négoce de poivre,il faut une rente d’argent pour le quotidien,à moins que sa femme travaille.
    Super pour le petit garçon qui est bilingue.

    • Chào Philippe,
      Le retour en France s’est bien passé ? 🙂
      Il faut de l’audace pour venir vivre au Vietnam, c’est sûr !
      Apres ça dépend de la situation de tout à chacun et laissons à Eric sa part de vie privée.
      Tu peux le contacter directement sur son blog si tu veux échanger avec lui, il n’y a pas problème.

      • Da Ben,nous sommes bien rentrée en France.Ici ,c’est le printemps;la suite de ce nous avons vu au Vietnam.
        Ok pour Eric.
        Je prends note.

        Hen gap lai.

  2. Bonjour,
    Apres un sejour à Phu Quoc, et apres avoir epuise nos reserves de poivre noir que nous adorons, j’en cherche de nouveau ….
    Pourriez vous m’aider ?
    Par avance, un grand merci 🙂
    Catherine

    • Bonjour,
      Je vous invite à contacter directement Eric sur son blog, il pourra mieux vous renseigner.
      Je crois que les commandes commencent à 10 kg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*