Interviewé par France inter au sujet de la vie à Saigon

Je me suis fait interviewer par France inter

Guyonne de Montjou m’a gentiment invité à l’antenne de France inter pour parler de la vie à Saigon.

Retrouvez cette interview sur le podcast de France Inter ci-dessous :

Retranscription de l’interview :

Bonjour Benjamin Vous êtes un français de Saigon installé de façon assez ferme puisque vous êtes marié a une vietnamienne et vous habitez Saigon depuis 2 ans. Vous êtes informaticien et tout a commencé avec cette rencontre avec la femme de vote vie.

Oui tout a fait. Il y a 3 ans je travaillais à Paris et j’ai un ami qui m’a invité à son mariage à Saigon. J’aime beaucoup voyager donc j’ai répondu a son invitation et je me suis rendu la bas. Durant ce mariage je suis tombé amoureux d’une vietnamienne qui est dentiste et qui est absolument géniale.

Au bout d’un an d’une relation épistolaire et d’allers et retours entre Paris et Saigon j’ai décidé de m’installer là bas définitivement.

C’est une très belle histoire. Alors du coup pouvez-vous nous dire avec votre regard un peu neuf, puisque ca ne fait que 3 ans que vous vivez la bas, ce qui vous semble le plus symptomatique de Saigon.

Le fait le plus marquant à Saigon, qui va marquer tout les touristes et tous les voyageurs qui vont se rendre là bas, c’est la circulation qui est complètement dingue.

Il y a énormément de motos mais quand je dis énormément c’est un nombre incalculable de motos. C’est un flux discontinu de motards qui circulent dans la ville. Je crois que c’est pareil dans beaucoup de métropoles en Asie

Au début je circulais en vélo dans ce flux discontinu qui ressemble un peu à un banc de poissons. Et après j’ai passé le permis moto vietnamien

Donc il y a un code de la route quand même ?

Ha oui il y a un code de la route mais il est un peu particulier. C’est-à-dire que ce n’est pas vraiment la priorité à droite qui prime dans ce pays, c’est plutôt la priorité au plus gros.

Donc quand vous êtes en moto vous avez intérêt a laissez passer le camion la voiture et faire très attention a ce qui se passe autour de vous

Oui vous êtes mieux lotit qu’avec votre vélo puisque le vélo était plus maigre qu’une moto donc finalement vous avez gagné une priorité.

Exactement, j’ai gagné un cran, c’est-à-dire qu’avant en vélo il fallait que je fasse attention a peu prêt a tout le monde sauf au piéton

Est-ce vous pouvez nous parler du groupe d’artistes français qui réalisent un projet touristique à côté de Saigon. Vous êtes allé les voir ?

Je ne suis pas encore allé les voir mais j’y vais ce dimanche parce qu’ils font une petite fête pour la fin du projet

Donc en fait c’est un groupe d’artistes en majorité français mais il y a aussi des artistes argentins je crois.

Ils se sont réunis dans la ville de Cu Chi. C’est a cote de Saigon. C’est une ville qui est connu notamment pour ses tunnels qui ont servis pendant la guerre du Vietnam a ravitailler les troupes Vietnamiennes.

Ils ont fait un atelier, un workshop. Ils se sont mis en commun, ils habitent ensemble et ils ont fait chacun leurs œuvres

Vous nous raconterez sur votre blog lavieasaigon.fr votre visite dans cet atelier. Merci et on vous souhaite une bonne journée

Autres articles:

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

En cliquant sur les boutons ci-dessous, vous pouvez partager cet article sur Twitter ou Facebook. Merci d'avance !

2 réflexions sur « Interviewé par France inter au sujet de la vie à Saigon »

Les commentaires sont fermés.